© Hypnose Saint-Nazaire | Hypnotiseur St-Nazaire

  • Hypnose Saint-Nazaire
  • Hypnose Saint-Nazaire
  • Hypnose Saint-Nazaire

Traitements psy (hypnose, relaxation…) des douleurs chroniques chez les enfants et les ados

Les thérapies psychologiques réduisent la fréquence de la douleur immédiatement après le traitement chez les enfants et les adolescents souffrant de maux de tête chroniques et réduisent l'intensité de la douleur chez les enfants et les adolescents souffrant de douleurs chroniques mixtes. Les thérapies psychologiques réduisent également l'incapacité chez les enfants et les adolescents souffrant de douleurs chroniques mixtes immédiatement après le traitement et jusqu'à 12 mois plus tard, et chez les enfants souffrant de maux de tête jusqu'à 12 mois plus tard.


Contexte général


La douleur chronique ou la douleur qui dure plus de 3 mois est courante chez les jeunes. Les thérapies psychologiques (p. ex. la #relaxation, l'#hypnose, l'apprentissage des habiletés d'adaptation, la rétroaction biologique et la thérapie cognitivo-comportementale) peuvent aider les gens à gérer la douleur et ses conséquences invalidantes. Les thérapies peuvent être dispensées en face à face par un thérapeute, par Internet, par téléphone ou par un programme informatique. Cette revue a porté sur les traitements délivrés en personne par un thérapeute, ce qui comprend les thérapies délivrées par téléphone ou par l'intermédiaire d'un cahier contenant des exercices.


Chez les enfants et les adolescents, il est prouvé que l’auto-#relaxation et la thérapie cognitivo-comportementale (traitement qui aide les gens à tester et à revoir leurs pensées et leurs actions) sont efficaces pour réduire l'intensité de la douleur dans les céphalées chroniques, la douleur #abdominale récurrente, la fibromyalgie et la drépanocytose immédiatement après le traitement (...).


Principaux résultats


Les thérapies psychologiques ont réduit :


- la fréquence de la douleur immédiatement après le traitement chez les enfants et les adolescents souffrant de maux de tête chroniques,

- et l'intensité de la douleur et l'anxiété chez les enfants et les adolescents souffrant d'autres maladies chroniques.


Les thérapies psychologiques ont également réduit :


- l'incapacité chez les enfants et les adolescents souffrant de douleurs chroniques sans maux de tête immédiatement après le traitement

- et chez les enfants souffrant de maux de tête et de douleurs chroniques mixtes jusqu'à 12 mois plus tard.


Nous n'avons trouvé aucun avantage des traitements psychologiques pour réduire l'anxiété chez les enfants souffrant de maux de tête ou la dépression chez les enfants souffrant de maux de tête ou de douleurs chroniques mixtes.



Conclusions des auteurs


Les traitements psychologiques dispensés principalement en face à face pourraient être efficaces pour réduire la #douleur chez les enfants et les adolescents souffrant de maux de tête ou d'autres douleurs chroniques après le traitement. Cependant, il n'y a pas eu d'effets au suivi. Les thérapies psychologiques ont également été bénéfiques pour réduire l'incapacité chez les enfants souffrant de douleurs chroniques mixtes après le traitement et au suivi, et pour les enfants souffrant de maux de tête au suivi. Nous n'avons trouvé aucun effet bénéfique des thérapies pour améliorer la dépression ou l'anxiété.


Les conclusions de cette mise à jour reprennent et complètent celles d'une version précédente de la revue qui a révélé que les thérapies psychologiques étaient efficaces pour réduire la fréquence et l'intensité de la douleur chez les enfants souffrant de céphalées et de douleurs chroniques mixtes après traitement.

Fisher E, Law E, Dudeney J, Palermo TM, Stewart G, Eccleston C. Psychological therapies for the management of chronic and recurrent pain in children and adolescents. Cochrane Database of Systematic Reviews 2018, Issue 9. Art. No.: CD003968. DOI: 10.1002/14651858.CD003968.pub5


#céphalées #maux de #ventre #syndrome #côlon #irritable #fibromyalgie #temporomandibulaires #ATM #intestin #douleur #anxiété #dépression #mauxdetête