© Hypnose Saint-Nazaire | Hypnotiseur St-Nazaire

  • Hypnose Saint-Nazaire
  • Hypnose Saint-Nazaire
  • Hypnose Saint-Nazaire

Hypnose du sport, l'état hypnotique sportif, préparation mentale



Depuis 1970, des millions de Suédois pratiquent l'entraînement mental, de l'enfance à la retraite.

Le sport reste un domaine d'application très important mais l'hypnose sportive / l'entraînement mental est aujourd'hui très utilisé dans la société suédoise (école, entreprise, santé, développement personnel) à la fois comme modèle et comme méthode.

" Tous les champions olympiques suédois aux Jeux olympiques de 2018 en Corée du Sud avaient leur propre entraîneur mental ! "

Le but principal de l’hypnose sportive (SH) est de produire l'état hypnotique sportif (SHS), ou l’état de « Flow », une forme d'hypnose d'alerte. L’état hypnotique sportif a également pour but de permettre à un utilisateur d'initier et de produire des effets post-hypnotiques spécifiques. Ces effets sont conçus pour améliorer les performances et le bien-être du sportif en tant qu’athlète.

L'état hypnotique dans le sport peut être induit par des activités athlétiques rythmiques et par des signaux post-hypnotiques (déclencheurs). La performance dans un état hypnotique sportif se produit dans un état de Flow, un état de conscience différent, alternatif, qui augmente les résultats malgré un effort réduit (efficacité détendue).

Les rapports des champions des Jeux Olympiques montrent l’importance de l’entraînement à l’hypnose sportive pour des performances optimales. Les techniques d’hypnose sportive peuvent également être appliquées dans d'autres domaines dans la quête de l'excellence.

L’hypnose sportive (SH) est une forme d’hypnose d’alerte définie par des procédures d’entraînement mental basées sur 3 techniques combinées :

- l’hypnose yeux ouverts,

- l’hypnose traditionnelle avec les yeux fermés

- l’auto-hypnose.

L'état auto-hypnotique est défini sur le plan opérationnel comme étant la « salle mentale interne » imaginée (IMR).

L'entraînement de base du modèle sportif

L’entraînement de base du modèle sportif commence par 3 mois de pratique de la relaxation musculaire et mentale, de l’IMR et de la récupération (repos actif et qualité du sommeil) des différentes utilisations de l’IMR dans les applications quotidiennes.

Il y a plusieurs objectifs pour ce niveau d’entraînement :

- diminuer les niveaux de tension de base, ce qui procure une efficacité relaxée, ou « relaxense », un terme utilisé pour l'excellent état musculaire, défini comme une tension optimale (muscles agonistes et antagonistes). C'est un aspect de l'état du Flow, nécessaire pour de hautes performances. Relaxense peut être accompli par des images mais seulement après avoir appris la relaxation de tous les muscles.

- l'apprentissage de la récupération, est également très important pour prévenir les effets négatifs du surentraînement ou du stress négatif conduisant à l'épuisement professionnel.

- apprendre à créer l’état de conscience modifié sportif par des activités physiques rythmées, en laissant le débit aller à sa propre vitesse sans essayer de l’atteindre...

Après 10 ans de recherche à l'Université d'Uppsala...

Elle a produit le concept d'entrainement mental en 1969 et le terme hypnose sportive quelques années plus tard, à l'Université d'Orebro a été créé le Centre d'assistance olympique pour développer les méthodes d'entraînement pratiques et étudier les critères du Flow et d'excellence sportive.

Dans une étude, des champions olympiques formés en hypnose sportive ont été interrogés au sujet de leur état d’hypnose :

Kathy Kreiner, une skieuse alpine canadienne, a déclaré: « Après avoir appris par l'entraînement mental à contrôler l'état d’hypnose, j'ai commencé à faire l'expérience de mes courses au ralenti, ce qui m'a donné plus de temps pour gagner ». (changement de perception)

Pia Hansson, championne olympique de Tir sportif, a déclaré: « En tant que performeuse, je dois établir une bonne relation et une bonne communication entre l'esprit et le corps, non pas par commande et par effort, mais par des images mentales, des déclencheurs et des poussées. Dans cet état de flow, les pigeons ont l'air plus gros et semblent bouger plus lentement ». (perception, dissociation)

Ulrika Knape, plongeuse olympique médaillée d’or, a déclaré: « j’ai utilisé des déclencheurs mentaux pour entrer dans un état concentré et ciblé, où « j’étais là », laissant la chose se produire au bon moment » (automatisme, dissociation)

Ingmar Stenmark, un spécialiste du slalom exceptionnel avec deux médailles d'or olympiques, cinq championnats du monde et des victoires en Coupe du monde en 1985, a déclaré: « Je vais juste de l'avant, laissant mon corps s'occuper de la course. Je ne m'inquiète pas de mes concurrents ; Je ne fais que poursuivre la course parfaite dans mon esprit ». (automatique)

Pär Arvidsson, un nageur champion, a déclaré: « J'ai programmé mon cerveau et mon corps chaque semaine pendant 2 ans pour nager à une heure précise. Aux Jeux olympiques, mon corps vient de le faire » (automatisme)

Thomas Gustafson, triple champion olympique de patinage de vitesse, a déclaré: « J'avais le contrôle de mon état de flow en utilisant la « salle mentale » pour capter le flux des compétitions passées et conditionner le flow aux automatismes ». (automatisme)

Lars-Eric Unestahl (2018) Alert, Eyes-Open Sport Hypnosis, American Journal of Clinical Hypnosis, 61:2, 159-172,

#sport #hypnosedusport #préparationmentale #angoisse #autohypnose #dormir #examen #estimedesoi #gestiondustress #performance #peur #programmationneurolinguistique #préparationauxexamens #relaxation #sommeil #stress #transe